Brocolis Magiques

Des broccolis en version finger food

IMG_7889 (1)

Quand j’étais gamine, ma grande tante, SainteTanteLiliane, organisait chaque été, des mini camps de 5 jours pour tous les enfants de la famille. C’était passeport vacances à Saint Légier. Les parents nous débarquaient le lundi, avec duvet et maillot de bain, un vague pull pour les plus prévoyants, et tous les cousins, de 3 à 17 ans, poussaient les matelas pour créer un immense dortoir sous les combles. On vivait semi à poils, à se gaver de raisinets, à se coller des feuilles d’érable sur le nez pour s’en faire des cornes de rhinocéros, à tenter les backflips dans la piscine. Lire la suite

Salsa à la pêche

Un dips à pêche-coriandre-piment qui disparaît aussi vite qu’il est fait

IMG_7760

L’autre jour, j’ai dû organiser un buffet géant pour mes 36 28 ans.


IMG_7753   IMG_7625 IMG_7780 IMG_4552        

Les gens se pointaient avec leurs trucs à griller et je me suis chargée du reste. Je n’avais pas super envie de compliquer: j’ai fait un dip de légume, un tzatziki géant et un caviar d’aubergines monumental et quelques salades. Mais je me suis dit qu’une petite salsa et leur chips de maïs, ça fait toujours son petit effet.

Lire la suite

Bouh! Le cri de la tomate surprise!

Un oeuf planqué dans la tomate

FullSizeRender (7)

Il m’arrive parfois de recevoir des messages de mères désespérées. J’entends poindre comme un accent hargneux dans leur commentaires. « Si tu crois qu’on a le temps de paner des asperges en rentrant le soir, ma pauvre! ». Paraît que mes recettes ne sont pas toutes compatibles avec les hurlements stridents des moins de dix ans qui piaillent le bec ouvert en réclamant leur pitance du soir. Trop long, trop lent, trop de préparation et « d’où tu crois qu’on a le temps d’aller acheter des piments chipotle à l’épicerie de la place de la Palud à Lausanne, il n’y a même pas de place de parc et c’est beaucoup trop proche du magasin de jouet d’en face pour être en sécurité ».

Lire la suite

Le meilleur coin à champignons? Le grill!

Des champignons farcis et grillé: un BRBQ de compèt’!

IMG_7660

C’est mon pote Sylvain, qui, le premier, m’a fait goûté ces merveilles. Sur le barbecue tellement puissant de sa maison qu’il en a fait fondre le mur. Sans plaisanter: un jour, je regarde la façade de crépi de sa mitoyenne flambant neuve (un mot judicieux, flambant) et je m’aperçois que le mur est tout bombé, mais à l’envers. En creux, donc. Uuuuuultra bizarre. Je pense doline verticale, nid de frelon inversé, domotique du futur et en fait non, la réponse est ailleurs: sous l’effet de la chaleur, le mur s’est comme avalé d’impatience en attendant l’heure du souper. Un truc de ouf!

Lire la suite

Une asperge croustillante. Et non un croustillant d’asperge. Voyez la différence. Fondamentale.

Des asperges panées. Genre. Plus ou moins.

IMG_7708

J’adooooore d’amour les asperges. Les vertes surtout. Of course, bonne conscience oblige, comme pour la rhubarbe, je trépigne en attendant la saison. Il n’est pas rare de me voir tracer entre deux étals de légumes au supermarché, yeux fermés, index dans les oreilles, en train de chantonner lallalalllallllalllalalala, pour tenter de résister à l’appel sournois mais néanmoins efficace de cette morue peste d’asperge mexicaine. L’ignoble, arrivée en cargo, carrosse, montgolfière, vient jouer les tentatrices dès le début du mois de mars.

Lire la suite

Les fabuleuses aventures de François les papilles au Japon, chapitre 8

Nippon Pon Pon 8

BDfrançois2010

Best Off du pire

Il est d’usage dans le genre « Chroniques gastronomiques en pays lointain » de dresser un véritable panégyrique de la cuisine exotique dont on est sensé avoir fait le tour en quatre semaines. Histoire de bien faire sentir aux lecteurs combien il a eu tort de rester chez lui. On décrit par le menu tous les délices auxquels il n’a pas eu droit, on le fait baver d’envie et on s’attire des commentaires envieux. En réalité, même en choisissant soigneusement les lieux où l’on fait halte pour se goberger, il arrive plus ou moins fréquemment que l’on mange mal en voyage. Voici donc un florilège en ce sens.

Lire la suite

Carotter sa pastèque au coeur de l’été

Une astuce pour les étés longs et torrides

IMG_7771

Quand il fait chaud, si chaud qu’on ne peut plus travailler. Quand il fait moite, si moite, qu’on ne songe qu’à sécher. Quand l’été se fait langueur et flemme. Quand les abeilles butinent les fleurs aux pétales flétris de chaleur et que le chant des glaçons est une sirène de la soif. C’est l’été que je préfère. Même à l’intérieur, au travail, à la rédaction, les journées ont un autre rythme. Le pouls de l’été, c’est un peu celui des vacances, peu importe en fait qu’on en aie ou pas. Il y a dans la lumière, dans l’air et ses parfums, un rien de nonchalance. D’un coup, les choses sont moins claires, moins définies, moins péremptoires. On parle avec les mains, on s’évente d’une serviette, on sue de concert. On décidera demain, quand il fera moins lourd. On aspire à la légèreté. On flirte avec les sens.

Lire la suite