Salade de melon rôti et gambas

Du melon rôti et des big crevettes: une pseudo salade, vite fait, chic et légère!

IMG_1381

On fait comme si c’était l’été, d’accord? On oublie qu’il pleut dès qu’on lisse sa frange, qu’on a les tongs qui moisissent, et que ma copine Christine a remis des collants sous sa robe. Enfin, ça c’était avant-hier. Aujourd’hui, elle est en sandales-robe légère et des escargots ont bavé sur son vernis. Y a plus de saison ma brave Lucette et ça commence à me courir un rien sur le moral.

Lire la suite

Publicités

Smörgåstårta: le gâteau sandwich qui te veut du bien

Saumon, bon, crevettes, bon, radis, bon, concombre, bon, pain bon….bref que du bon, en tranches

FullSizeRender (78)

Ma copine Sandra est une marrante. Chacun de ses anniversaires a un concept bien précis. Il y a eu atelier cuisine indienne, une soirée déguisée « le plus mieux bien des années huitante à aujourd’hui » et le very best de la soirée canadienne, le dernier en date, une soirée où, en son honneur, tout ce que l’on sortait de notre sac devait commencer par la lettre S. Je peux vous dire qu’il y a eu orgie de sushis et de salami. Le sauvignon a coulé à flot et bizarrement, on n’a même pas bu de spritz.

Lire la suite

Shanghai – Lausanne: un ravioli de par ici!

Des ravioli vapeur crevettes-poulet au gingembre!

IMG_7995

Je suis récemment partie à Madagascar pour le travail. Un reportage d’une semaine à Tamatave, à près de onze heures de bus de la capitale. Et quand je dis bus, je pense brouette conviviale sur des lacets en pleine jungle, pas autobus de luxe à sièges inclinables sur l’autoroute. Des deux côtés de la piste, tout autour de nous, à perte de vue, du vert. Les pousses tendres des rizières en terrasse, les palmes de l’arbre du voyageur, le reflet des cocotiers sur les cours d’eau. Et puis le rouge de la terre, les litchis chinois vendus sur les étals de fruits, les bananes jaunes en régime, les maisons sur pilotis, le ciel et ses nuages. J’ai adoré mon séjour là bas et je rêve d’y retourner pour découvrir les lémuriens, l’îlot paradisiaque de Sainte-Marie, les baobabs du coeur de l’île,, le rhum arrangé au gingembre, la végétation des réserves naturelles, Tulear où sévit le gang des voleurs de zébus.

Lire la suite

Le cocktail de crevettes nouvelle version

J’aime bien les verrines. Super, me direz-vous. Grand bien te fasse. Je dis ça parce que y a un temps, il me semble, les verrines, c’était un peu une obsession. Comme les cuillères gourmandes à l’apéro. Maintenant, c’est déjà un peu rétro, passé. Mais ce qui reste, c’est l’effet, ce côté élégant qu’a le verre où on découvre en transparence les couleurs par couches. C’est un peu l’anti cache-misère. Le hic, c’est qu’il faut que le verre et son contenu donne une impression bien propre. Genre si t’as des gros doigts et une tendance goret, je déconseille (non, non je ne citerai pas de nom, inutile d’insister).

Le truc dans une verrine, c’est qu’il faut de la couleur et des textures différentes.

Cette recette est excellente avec de la mangue en hiver et sans le concombre mais avec une pomme verte type granny smith à la place. Mais vu qu’on est en juin et que c’est dommage pour la mangue d’avoir à traverser tous ces océans alors que la nectarine habite si près, j’ai opté pour la douceur acidulée de ce fruit de saison.

photo 2 (22)

Verrine de crevettes:

Pour 6 grosses verrines d’entrées

  • 6 cm de concombre épépiné et pelé, coupé en mini dés
  • 1 avocat en petits dés, citronné
  • 1 nectarine coupée en petits dés (t’imagine bien qu’il faut enlever le noyau mais tu peux laisser la peau)
  • Environ 200 gr. de crevettes cuites décortiqués (la version en plus gros des crevettes cocktail)
  • 1 petite cuillère à soupe de mayonnaise
  • 2 cuillères à café de siracha (sauce piment)
  • 2 cuillères à soupe de fish sauce (spécial François et notre défunt magasin Tan Tan: « touyour touyour fish sauce »)
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’argan
  • Le jus d’un demi-citron vert
  • Quelques pluches de coriandre
  • Un peu de pavot pour la déco

Mélanger la sauce dans un petit bol, en commençant par la mayo, l’huile, le siracha. Ajouter la fish sauce et le citron. Dans un plus grand bol, mélanger le concombre, l’avocat et la nectarine, ajouter les crevettes (en réserver 6 pour la déco). Ajouter la sauce. Goûter et rectifier. Saler si besoin avec un peu plus de fish sauce. Ajouter la coriandre.

Dresser délicatement dans les verrines (un verre à vin fait tout à fait l’affaire), et saupoudrer avec quelques grains de pavot. Ajouter une crevette pour le look.

Garder au frais jusqu’au moment de servir.

photo 1 (24)

Esprit Bollywood

photo 2 (10)

Vous êtes déjà partis en Inde? Moi, non. Mais je crois que j’aimerai. Surtout en goguette avec Sandra et Karin. Deux copines aussi différentes que marrantes.

L’autre jour, Sandra a fêté ses bougies. NDLR: les chiffres et moi on est souvent fâché, impossible de me rappeler son âge. Donc bref, c’était un anniversaire et  comme Sandra, bien qu’habitant un mini Taj Mahal, est sans peur, ni limites quand il s’agit de remplir l’espace, y avait du monde. Tetris festif pour une soirée Bollywood avec au menu, festin de PadmaBabette donné par une Jurassienne maître de cuisine indienne. Oui, c’est improbable et pourtant véridique.

On a formé des équipes de deux pour réaliser un des plats du repas. Karin et moi on s’est emparée des crevettes à la mode de Goa!

photo 1 (16)

karin: The One!

Crevettes à la mode de Goa,

Recette d’Hélène Vonlanthen

Pour 4 à 6 personnes: 20 minutes de préparation (sans Karin. Je plaisanteuuuh ). 25 minutes de cuisson (avec ou sans Karin)

  • 30 gr de gros piments rouges séchés et épépinés (ou moins et on garde les pépins)
  • 3 c. à café de graines de coriandre
  • 1 c.à café de graines de cumin
  • 2 oignons rouges émincés (laissez faire Karin, elle adore 🙂 )
  • 3 gousses d’ail
  • 1 c. à soupe de gingembre frais râpé
  • 1 c. à café de curcuma
  • 3 c. à soupe d’huile végétale
  • 2 petits piments verts fendus dans la longueur
  • 1 kg de crevettes de taille moyenne décortiquées (ou avec juste la queue)
  • 2 tomates mûres émincées
  • 50 cl de lait de coco
  • Sel
  • 1/2 c. à soupe de sucre de canne (ou sucre de palme râpé)
  • Un peu de jus de citron

photo 1 (17)photo 3 (7)

Faire frire les piments rouges, la coriandre et le cumin, 3 min. à feu moyen. Réserver et laisser refroidir quelques instants. Pendant ce temps, mixer oignons, ail, gingembre et curcuma pour obtenir une pâte onctueuse. Ajouter un peu d’eau si nécessaire. Chauffer l’huile dans la grande casserole (parce que le chat y rentre pas dans le grille pain) et faire revenir la pâte 10 minutes.

photo 4 (5)

Ajouter les piments verts, les crevettes, les tomates et le lait de coco. Laisser mijoter 5 minutes à découvert. Assaisonner avec le jus de citron, le sel et le sucre avant de servir.

photo 5 (3)

Pour rire un peu, regarder Karin et ses papilles de fillette subir le feu sacré du piment!

« Slurp » fit-elle, en avalant goulûment son bol

Ça commençait comme un défi: « Je viens souper mais je veux pas manger de féculent ».

Contrainte:

le temps.

Problème:

Sachant que la personne A reçoit et finit de travailler à 18h45. En imaginant que A met 13 minutes  à atteindre le point H (pour Home).

En tenant compte du fait que la personne B termine le travail vers 18h50. Que B met 19 minutes à rejoindre H (et donc A).

En tenant compte des variables: le nombre de feux rouges, la probabilité que A perde la clé de son cadenas de vélo, qu’elle croise le concierge qui veut lui parler de sa côte fêlée et qu’elle doit commencer par filer des croquettes au chat…

Que peut faire A à manger pour que le souper soit quasi prêt quand B se pointe (en retard parce que finalement, c’est B qui a croisé un copain qui voulait lui parler de son job…)?

Réponse: Une soupe thaï!

photo 1 (8)

Tom Yam (pour 3-4 personnes):

  • 5 bols d’eau
  • 8 grosses crevettes ou gambas crues
  • Une dizaine de tomates cerises coupée en deux (pas émondées, faut pas déconner quand même)
  • Une dizaine de champignons de paris coupés en quatre
  • 5 petits maïs coupés en deux
  • Quelques haricots thaï
  • 3 feuilles de lime
  • 4 tiges de citronnelle fendues
  • 3-4 cm. de racine de galanga, pelée et débitée en tranches
  • 1 cube de bouillon thaï (ou de bouillon de poulet)
  • 3 c. à soupe de fish sauce
  • 2 c. à soupe de oyster sauce
  • 1 c. à soupe de sauce soja
  • 1 à 2 piments rouge émincé
  • 3 c. à soupe de pâte de tamarin
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 1 c. à soupe de sucre
  • 2 c. à soupe de sauce sweet chili
  • Coriandre ciselée et oignon vert émincé pour servir

Mettre le tout dans une casserole, sauf les crevettes (c’est pas compliqué hein), porter à ébullition. Laisser infuser à feu moyen une quinzaine de minutes (le temps que maïs et haricots soient cuits), ajouter les crevettes et retirer du feu. Servir dans des bols avec la coriandre fraîche ciselée et l’oignon vert.

N’hésitez pas à goûter et à rectifier l’assaisonnement, plus ou moins acidulé, plus ou moins salé, sucré, fort…

soupe2