Le gratin: tronche de loser, coeur de vainqueur

Aubergines, tomates, poivrons, viande hachée, béchamel, tu jettes dans un plat, tu gratines: ça ressemble à une moussaka, en version restes…

Ahhh le Sud! La moussaka, la Grèce, la ratatouille, mes orteils nus dans leur tongs. C’était hier…

Aujourd’hui, il fait dègue,  (mais je m’en fiche, ce post est programmé, à l’heure actuelle, je me fais décoiffer par le vent chaud australien: yeah baby!), voici donc une recette mi-figue, mi-raisin. Soit, des légumes du Sud mais dans un gratin qui sent la cramine (le froid donc, pour ceux qui ne seraient pas vaudois).

Lire la suite

Publicités

Le caviar de l’été

Image

Entendez-vous cricrissez les cigales sous les pins parasols? Vous sentez? Vous ressentez? Cette odeur de romarin sauvage, le rosé frais, les piaillements surexcités des enfants gavés de chips et de glaces, un fond sonore de musique qui swingue? La peau qui tire, trop de soleil, les yeux qui piquent, trop d’eau de mer, la gorge sèche, trop de fous rires…

Tout ça, c’est l’été. Et cet été, pour moi, en juillet, c’est un mas provençal, dans les bouches du Rhône, avec des amis de toujours et une nuée de petits enfants, une grande piscine et la pinède, tout autour. Vous n’avez pas idée de l’intensité avec laquelle je me réjouis.

Alors pour préparer ça, ces deux semaines de bliss, le mot anglais qui résume si parfaitement ce sentiment de parfaite plénitude, voici la recette du caviar d’aubergine, celui qui squatte la table de l’apéro, de mai à octobre. Et parfois aussi, après, en décembre quand il fait moche et que l’été semble si loin.

Caviar d’aubergine 

Pour un bol moyen

  • 2 aubergines bien brillantes
  • 4 gousses d’ail en chemises
  • 1 cuillère à café de tahini (crème de sésame) C’est facultatif.
  • 1 petit verre d’huile. Oui. Petit, mais quand même. Vous pouvez ne mettre que la moitié et ajouter à la place du reste un peu de blanc battu ou de yoghurt grec non acide. Mais soyons honnête. C’est moins bon.
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron
  • Du sel et du poivre
  • Un peu d’épices type ras el hanout (c’est plus pour la déco que pour autre chose…)

Image

Préchauffer le four à 250°C (ou un chouïa moins). Emballer les gousses d’ail dans de l’alu. Couper les aubergines en deux dans la longueur. Recouvrir une plaque du four d’alu. Badigeonner d’huile. Déposer face contre alu les aubergines et enfourner avec les papillotes d’ail au milieu du four, chaleur haut et bas. Au bout de trente minutes, retourner les aubergines. Laisser encore 10-15 minutes. Sortir les aubergines du four.

Gratter la chair des aubergines au plus près de la peau. S’il y a quelques morceaux un peu brûlés, il faut les laisser, c’est bon! Récupérer l’ail confite. Mettre dans un mixer, aubergine, ail, sel, poivre, citron, tahini et mixer. Ajouter progressivement, comme pour une mayonnaise, l’huile.

(Si vous n’avez pas de mixer, séchez vos larmes. Vous pouvez faire du caviar d’aubergine au couteau. C’est moins onctueux, mais tout aussi délicieux).

Mettre dans un bol. Réfrigérer jusqu’à l’apéro. Goûter, rectifier l’assaisonnement. Ajouter une goûte d’huile et les épices pour la déco, servir avec du pain libanais ou une baguette croustillante. Épousez votre voisin tellement c’est bon. (Et s’il en mange aussi, c’est mieux, rapport à l’ail et tout…)

Image