USA des aventures en paquets XXL

Tomates-Yoghourt-Betteraves-Carottes: improbable mais bon

Chère lectrice, cher lecteur,

Que dire, que dire… je suis partie voilà pile dix jours mais j’ai la bizarre impression d’avoir déjà passé près de deux mois à Bellevue (une voisine mammouth de Seattle). Et il faut le prendre comme un compliment, hein, que personne ne se vexe.

J’adore être ici: vivre ici, respirer l’air d’ici, entendre l’accent d’ici. Ecouter le ricanement moqueur des grosses mouettes qui tournoient au-dessus de ma tête, me moquer (gentiment) des grosses mouettes en short et chaussettes dans leur teva à scratch, être moi-même la proie des moqueries, grosse mouette, sans short mais en robe, perdue sur le pont d’une autoroute à 5 voies. (Une sombre histoire d’erreur d’arrêt de bus, une légère confusion entre la droite et la gauche, à peine une minute d’inattention au moment d’écouter le chinois porteur de bagues dentaires qui me décrit toute sa vie d’immigré. Bref. Ma vie…)

Lire la suite

C’est de la boulette!

Boulettes orientales: c’est de la balle!

La boulette, déjà, à la base, c’est forcément la fête. C’est rond, mignon, ludique, gourmand. Ça se boulotte à l’apéro, ça fait son effet avec des spaghettis ou une wonder-ratatouille (à ne pas confondre avec la super ratatouille qui, elle, porte des collants), et dans un tajine marocain, c’est si bon que tu meurs.

Version Ingmar, tu peux aussi te la jouer rennes-airelles, on avait fait ça une fois pour un Noël, avec ma filleule Lilla et son frère Sacha. Bon on ne sait toujours pas comment le père Noël a fait pour livrer tous ses colis après, mais personne ne nous a appelé pour se plaindre.

Ici, c’est la version apéro oriental. Pour savoir qui mangera la dernière orpheline du plat, vous pouvez imaginer une danse du ventre pour départager les gloutons.

Lire la suite