Cocktail hour

J’adooooore les cocktails. Ce petit je-ne-sais-quoi de condensation sur le verre, le tintinnabulement des glaçons contre le verre, la couleur pastel, l’odeur alléchante, le mix du fruité et de la force de l’alcool, parfois un zeste qui pique, un sucre qui adoucit, des bulles qui pétillent.

Instantanément, même si je devais boire ledit breuvage avec des moufles à la rédaction du journal, en février, je me retrouverais, yeux fermés, sous les tropiques. Une petite brise, la moiteur de l’été, des copines qui rigolent en fond sonore.

Avec toutes mes amies qui pondent des bébés par dizaines, j’adhère aussi complètement à la version Virgin, sans alcool. Faut pas croire. Plus que tout, j’aime le concept du cocktail.

photo 2

Mais l’autre soir, j’ai voulu saouler ma mère. Oui, cette phrase est étrange. Mais la vie est étrange petit scarabée. Et comme ni elle, ni moi n’0avions passé la journée de nos rêves, comme il se trouve que je l’héberge quelques temps et que nous passions une de ces soirées en apesanteur, je me suis dit « Margarita va nous sauver la night ». Et hop, ni une ni deux, un petit cocktail sur le balcon. Parfum d’été garanti. Margarita a tenu ses promesses.

  photo 3

Margarita, comme à Miami

Pour 2 immenses verres ou 4 petits

  • 1,6 dl de tequila blanche, 100% agave
  • 4 cl de triple sec (genre de cointreau)
  • 8 cl. de jus de citron vert pressé
  • 3  cuillères à soupe de sirop de canne à sucre
  • 3 – 4 dl d’eau (en fonction de la force souhaitée)
  • Une montagne de glaçon, une rondelle de citron vert pour le décor et du sel parfumé au zeste de citron pour parfumer le bord du verre.

Mélanger les liquides et shaker. Violemment. Pour apaiser les tensions. Ajouter les glaçons et re-shaker. En rythme por favor. Humecter le bord du vert avec du jus de citron, le passer dans le sel aromatisé au zeste de citron. Remplir le verre et ajouter des glaçons, la rondelle de citron vert et la paille la plus kitsche possiblement trouvée.

photo 1 (1)

Tchin, tchin!