Des oignons rouges en pickle!

Une pointe d’acidité, un rien de douceur, la saveur de l’oignon: le tout dans un bocal!

IMG_2734

Je sais, il y a du relâchement. Je n’ai pas publié depuis un moment mais je vous jure, j’ai mes raisons. D’abord, la vie. Elle est belle mais prend du temps. Celui des apéros d’été, des after-works à la piscine, des copines à qui il faut raconter les derniers potins, les plus jolis moments, l’amoureux qu’il faut choyer, la famille, le boulot.

IMG_2951 IMG_3425

Ensuite, aussi, il y a les vacances. Je reviens de dix jours de Suède. Stockholm, Uppsala, Sigtuna, Gåvle, Ostersund, Jarpen, Mora, Dådran, Arlanda. 1600 km de voiture en 7 jours: On a adoré!

Lire la suite

Publicités

Endives bar: la toute bonne idée de l’apéro

Marre des chips? Croquez des endives!

IMG_9160

J’adore suivre le blog http://theforestfeast.com/. Plus que des recettes, ce sont des idées et des ambiances que les posts proposent. Les photographies, elles, sont magnifiques et l’emploi de l’aquarelle rend le tout hyper poétique. En fermant les yeux, pour un peu, on sentirait presque le vent de Californie, les embruns de l’océan, l’odeur de la forêt où la photographe a bâti sa cabane.

Lire la suite

L’épisode du pyjama à étoiles pour fêter les 1 an de ce blog

Ah oui, et aussi, un tajine d’agneau aux cardons. Avec du safran et des raisins secs.

IMG_6401

L’agneau, ses petits poils tout doux, ses yeux innocents, cette naiveté attendrissante. C’est si joli. C’est si bon surtout.

IMG_6398

Dans le genre cruauté cynique, mon oncle Eric qui avait une incroyable maison perchée à la Tour de Gourze, nous faisait toujours mourir de rire avec ses aventures estivales. Sur les talus de sa propriété broutaient, insouciants, quelques moutons qu’il avait surnommé gigot, méchoui, côtelettes….

C’était sympa. On connaissait leur futur. Pas d’hésitations, pas de pronostics, de craintes et d’espoirs sur ce qu’ils allaient faire de leur vie: changer de job, tomber amoureux, déménager…Nan, eux, leur prénom les avaient prédestinés…Parfois je me dis c’est plus simple. En même temps, je m’appelle Marie et je suis loin d’être une sainte.

Lire la suite

Nouvelle drogue

Bonjour, je m’appelle Marie et je suis une addict. TO-TA-LE-MENT droguée. 

Ma came de prédilection? Le mélange huile d’olive citron et vinaigre miel gingembre. Mes symptômes? Bave abondante, regard exorbité, pupilles carrées et mains qui tressaillent.

Sérieusement, depuis que j’ai découvert ce mélange, ma vie n’est plus la même. Un exemple? Je me fiche du prix de ce duo de trésor. Peu importe qu’il coûte un bras (et la peau d’une cuisse), IL ME LE FAUT!

photo 3 (7)

Bon alors le truc c’est que ça se trouve chez O&Co

http://www.oliviers-co.com/

Là, la vendeuse va essayer de vous vendre l’huile à la bergamote avec le condiment miel-gingembre . C’est bon, certes, mais plus complexe à utiliser. Alors que l’huile de citron….mes aïeux, boudieu, c’est trop trop bon.

Le meilleur de tous les mélanges, à mon avis, c’est avec le fenouil. Ce petit goût anisé… j’essuie le clavier et je suis à vous…

Salade de fenouil, fraîche, fraîche, fraîche…

Pour 4:

  • 3 bulbes de fenouil (ça dépend un peu de leur taille alors…)
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive parfumée au citron (faut l’économiser, hein, rapport à ce qu’on a que deux bras et pas des tonnes de peau de cuisse non plus)
  • 2 cuillères à soupe de condiment miel gingembre
  • 1 à 2 cuillères à soupe de jus de citron
  • Du sel et du poivre

Simplissime donc. Pour cette recette, pourtant, il y a deux trucs à (s)avoir. 1.) Une mandoline, c’est bien. 2.) Ne mettre la vinaigrette qu’à la dernière minute, c’est vachement mieux.

Donc voilà, sinon, il faut donc râper ultra fin le fenouil en conservant les fanes si vous en avez, c’est ultra bon.

photo 1 (11)

photo 2 (10)

photo 4 (5)

Dans un petit bol à part, il faut bien émulsionner la sauce et au dernier moment, mélanger les deux. Prévoir des mouchoirs pour éponger les excédents de salive. Et hop…

photo 5 (1)

 

Esprit Bollywood

photo 2 (10)

Vous êtes déjà partis en Inde? Moi, non. Mais je crois que j’aimerai. Surtout en goguette avec Sandra et Karin. Deux copines aussi différentes que marrantes.

L’autre jour, Sandra a fêté ses bougies. NDLR: les chiffres et moi on est souvent fâché, impossible de me rappeler son âge. Donc bref, c’était un anniversaire et  comme Sandra, bien qu’habitant un mini Taj Mahal, est sans peur, ni limites quand il s’agit de remplir l’espace, y avait du monde. Tetris festif pour une soirée Bollywood avec au menu, festin de PadmaBabette donné par une Jurassienne maître de cuisine indienne. Oui, c’est improbable et pourtant véridique.

On a formé des équipes de deux pour réaliser un des plats du repas. Karin et moi on s’est emparée des crevettes à la mode de Goa!

photo 1 (16)

karin: The One!

Crevettes à la mode de Goa,

Recette d’Hélène Vonlanthen

Pour 4 à 6 personnes: 20 minutes de préparation (sans Karin. Je plaisanteuuuh ). 25 minutes de cuisson (avec ou sans Karin)

  • 30 gr de gros piments rouges séchés et épépinés (ou moins et on garde les pépins)
  • 3 c. à café de graines de coriandre
  • 1 c.à café de graines de cumin
  • 2 oignons rouges émincés (laissez faire Karin, elle adore 🙂 )
  • 3 gousses d’ail
  • 1 c. à soupe de gingembre frais râpé
  • 1 c. à café de curcuma
  • 3 c. à soupe d’huile végétale
  • 2 petits piments verts fendus dans la longueur
  • 1 kg de crevettes de taille moyenne décortiquées (ou avec juste la queue)
  • 2 tomates mûres émincées
  • 50 cl de lait de coco
  • Sel
  • 1/2 c. à soupe de sucre de canne (ou sucre de palme râpé)
  • Un peu de jus de citron

photo 1 (17)photo 3 (7)

Faire frire les piments rouges, la coriandre et le cumin, 3 min. à feu moyen. Réserver et laisser refroidir quelques instants. Pendant ce temps, mixer oignons, ail, gingembre et curcuma pour obtenir une pâte onctueuse. Ajouter un peu d’eau si nécessaire. Chauffer l’huile dans la grande casserole (parce que le chat y rentre pas dans le grille pain) et faire revenir la pâte 10 minutes.

photo 4 (5)

Ajouter les piments verts, les crevettes, les tomates et le lait de coco. Laisser mijoter 5 minutes à découvert. Assaisonner avec le jus de citron, le sel et le sucre avant de servir.

photo 5 (3)

Pour rire un peu, regarder Karin et ses papilles de fillette subir le feu sacré du piment!

ouh ouh… Y a quelqu’un?

Toujours rien? Ben non, la page est blanche, l’écho est silencieux. Pas le moindre bruissement qui signifie qu’à l’autre bout du texte, de l’écran, de mes pensées, il y ait quelqu’un qui m’entende. Remarque, ça vaut peut-être mieux. Parce que ce tout premier message, sur mon tout premier blog, est un peu laborieux. On se regarde écrire un peu, hein? Déjà, il faut comprendre comment fonctionne WordPress et ceux qui me connaissent imagine bien le kilmandjaro qu’est cette étape pour une fille comme moi…

Lire la suite