Reine des courges

Un houmous automnal à la courge

Quelle courge celle-là! J’adore l’insulte. J’aime aussi, grande saucisse, benêt, bécasse, bête à manger de la paille, pive, pauvre type et nabot.

Je trouve que c’est pile méchant juste ce qu’il faut, sans être outrageusement vulgaire ou blessant.

J’avais une prof de natation qui nous traitait de saucisse… »Mais nage saucisse, nage! », « Eh la grande saucisse, tu coules? ». Un poème. A l’illustré, une collègue avait hérité d’une stagiaire qu’on avait d’ailleurs baptisé ainsi. Tout était dit. Pas nulle mais un peu gauche. Point encore dégourdie.

Moi mon surnom c’était Bridget Mathyer ou Bloody Mary. J’aime assez. ça fait à la fois pauvre fille dont le quotidien est une aventure et festive un brin revêche. J’ai pas super envie de vous dire qu’on m’a dernièrement appelée Murène Mathyer. Tout de suite, c’est moins flatteur.

Lire la suite

Publicités

Blues orange

Une soupe courge-orange pour réchauffer l’ambiance

C’est l’automne. Les feuilles mortes collent aux semelles de mes bottes. Je me sens d’humeur indécise, entre ronchon et mélancolique. J’aime pas l’automne.

Oui bien sûr, j’aime les rouges orangés qui teignent les arbres, les rais de lumière célèste qui transpercent les nuages, la buée sur mes lunettes quand je sors le matin, le craquant de l’air qui giffle mes joues le soir quand je rentre à vélo. Mais je hais, violemment, la nuit qui descend sur tout. Le matin, il fait nuit. Fin d’après-midi, il fait sombre. Nuit, nuit, nuit. Noir, quoi. Genre « et si le soleil ne revenait pas ».

Pouah. Brrrr.

Lire la suite

C’est pas du flan (en fait si)

LE flan au caramel de grand-maman Simone

photo 1 (2)

C’est le dessert favori de mon frère François. En brave sœur aimante, un jour qu’il était hospitalisé tout cassé, je lui ai amené un flan pensant récolter compliments et louanges. Que nenni, le rustre m’a juste aboyé ceci: « T’en a fait qu’un?! »

C’est pour vous dire la passion du truc.

Aussi, celui-là est un dessert qui n’est pas encore maudit. Pas comme le tiramisu. Non parce que ceux qui me connaissent bien, savent forcément que la légende du tiramisu volant est basée sur une histoire vraie.

Lire la suite

La fin de l’été

Une salade figue-jambon cru-mozzarella

photo 2

ça sent le tarpon comme dirait l’autre. En d’autres termes, l’été c’est comme Capri: fini.Et j’en suis la première déçue. Mon basilic sur le balcon a la mine jaunie de celui qui a siroté trop d’apéro. Mes piments seraient bien en train d’assécher leur bronzage si l’humidité ambiante ne leur flétrissait pas l’épiderme. Seule consolation mon père et ma belle-mère ont sonné l’autre soir avec dans un petit panier, la moisson de Buchillon: cinq figues joufflues que les étourneaux n’avaient pas vu. Ils devaient voler avec un coup dans le nez, elles fleuraient bon et avaient la peau violette à souhait. Alors parce que les premiers frimas me donnent envie d’hiberner sous un duvet avec un dvd, je vous livre ici une recette service minimum. Plus qu’un mode d’emploi ou une liste, c’est le feeling que je vous suggère de reproduire.

Lire la suite

Indian Vibes…bis

Un daal épicés lentilles-épinard

Bis…j’ai envie de pleurer. Ce post je l’ai déjà écrit. Et pas que dans ma tête. Non. En vrai. Ici. Je le jure. Sauf que la pive que je suis à rippé sur une touche et hop, adieu, lentilles, daal, textes, anecdotes et formules. Pouf, parti, évanoui.

Je recommence donc, en moins bien c’est sûr et la mort dans l’âme.

Je disais donc que lors de ma conférence aux States, j’ai rencontré Raj, du blog http://www.pinkchailiving.com/. Elle est canadienne, d’origine indienne, et grâce à elle, le nofenêtre, neonçatevabienauteint, moquetteépaisse, m’a paru plus supportable. Il faut dire qu’avant Raj, je comptais mes nouveaux amis sur les doigts d’une main amputée. Il y avait la grand-maman hystérique qui voulait faire de moi sa fille, le sexagénaire à toison blanche qui blog sur le grill, par tous les temps et quelque soit le met, le Ciel pourvoira, pour le rest Inch’Allah, la géante qui ressemblait à Arnold Schwarzenegger avec des cheveux et des talons, imaginez mon effroi et la Mormone. Par soucis d’honnêteté, j’ai envie de vous dire que je ne sais rien de la religion de cette brave fille à socquettes, col claudine, mais le fait qu’elle ne boive pas, ne fume pas, ne sorte pas, et prône dans son blog le retour à une alimentation où on mange plus de légumes, beaucoup, beaucoup plus de légumes, m’a fait la surnommer la Mormone. Genre sympa mais pas du genre à rigoler en se tapant sur les cuisses.  Bref donc quand j’ai vu Raj et ses copines, pleines de couleurs, étincelles rebelles dans la prunelle, en train de dévaliser les tables de goodies et de fondre sur le bar, je me suis dit « Marie-Jeanne, go, go, go ». Tel le mouton, j’ai changé de troupeau et rejoins cette clique de joyeuses festives.

Lire la suite

Sauvée par la soupe

Soupe de tomates: ça sent l’été

I’m back. Je suis de retour. Plus en forme(s) que jamais!

Y a pas à dire, les voyages aux States, ça aère l’esprit, mais ça remplit la panse.

D’abord il y a eu Seattle. Les crabes, les sushis, les poissons frais, les coquillages qui fleuraient encore le sable, les embruns, l’algue ondulante. J’avoue: j’ai aussi testé le burger local, l’épi de maïs craquant, le pulled pork, la pizza au barbecue. Dans mes futurs post, je vous parlerai aussi sans doute du saumon sockeye, de la baie de Bristol, en Alaska, que j’ai mangé à toutes les sauces. Y a de quoi se réjouir, je vous le promets!

Lire la suite