Légumes d’été grillés en salade tiède

Quand y en a marre des crudités, vous n’avez qu’à les cuire: salade de légumes cuits!

légumes 4

La dernière salade que j’ai mangé ne m’a pas réussi. Préparée avec amour, déposée avec tendresse dans son bocal de verre, transportée avec soin dans son sac de coton bio (on est bobo ou pas…) dans le panier de mon vélo électrique, je me réjouissais de la manger durant ma pause de midi.

Lire la suite

Publicités

Une tourte d’anniversaire: carottes, pécans, cream cheese

Le bon vieux gâteau à la carotte, pimpé version américaine!

gateau carotte 1

© SALLY’S BAKING ADDICTION

Mon frère François ne jurait que par la tourte mocca. Moi je crois me souvenir que je devais, déjà, aimer les choux. Mais qu’il pleuve, vente ou neige, pour nos anniversaires, chez les Mathyer, c’était gâteau aux petits-beurre, saindoux et cacao, empilés. Une vraie bûche d’après-guerre, un truc compact et riche, au sucre qui crousse sous la dent. Ce gâteau-là, celui qui a vraiment la saveur de l’enfance, se mangeait accompagné d’un verre de lait glacé.

Lire la suite

La salade tiède carottes céleri

Une salade un rien orientale à savourer tiède

  IMG_6457 (1)

Un peu comme la vengeance qui, elle, se mange froide.

Ou le coup de honte qui se déguste brûlant, à même les joues.

Dans le cadre de ma noble profession et eu égard à une personnalité, dirons-nous, lééééégèrement impulsive, il m’arrive souvent de souhaiter que la terre s’ouvre sous mes pieds pour m’avaler entière jusqu’à la fin des temps. Mon visage porte alors les stigmates écarlates de l’intense mortification.

Lire la suite

A la bonne souplette!

Une soupe carottes-fenouil et croûtons de cuchaule

IMG_5870

Une soupe caméléon cette fois. Tu crois que c’est à la courge, mais non: ha ha ha (je sais, je m’amuse d’un rien), c’est à la carotte! Histoire de faire leur fête à ces trucs oranges un brin flétris qui campent dans le bac à légumes. Et des croûtons de cuchaule, pour un peu de gourmandise sucrée-salée…

Lire la suite

Un boeuf, des morilles, des carottes, de la purée maison: le bonheur

Filet de bœuf en cuisson lente, sauce aux morilles, carottes glacées et purée pommes de terre-céleri

J’aime bien les trucs un peu rétro. Tant pis si c’est passé, tant pis si c’est ringard, si depuis, on a réinventé l’eau tiède et le beurre liquide en bombe aérosol. Ces espèces de bonnes vieilles saveurs ont fait leurs preuves. Dans le même genre, j’aime bien jeter une nappe en dentelles (je tiens à dire que la limite c’est le napperon. Le napperon ne passera pas), sur ma table Ikea, sortir les vieux verres chinés, l’argenterie que ma grand-mère réservait pour les grandes occasions. Du coup, cette année, après un Noël lightissime, à peine une bonne lichette de foie gras, j’ai décidé de faire la totale pour Nouvel An. Le dîner de l’aïeule. Que du tradi, du un peu trop riche, du vieux pour fêter l’an neuf. J’ai pensé aux convives, à ce qu’ils aimaient, à mon frère qui serait là aussi, à des souvenirs d’enfance, à ces plats qu’on a envie de saucer avec l’index.

Lire la suite