La salade tiède carottes céleri

Une salade un rien orientale à savourer tiède

  IMG_6457 (1)

Un peu comme la vengeance qui, elle, se mange froide.

Ou le coup de honte qui se déguste brûlant, à même les joues.

Dans le cadre de ma noble profession et eu égard à une personnalité, dirons-nous, lééééégèrement impulsive, il m’arrive souvent de souhaiter que la terre s’ouvre sous mes pieds pour m’avaler entière jusqu’à la fin des temps. Mon visage porte alors les stigmates écarlates de l’intense mortification.

C’est arrivé un jour, lors d’un repas de gala pour célébrer l’élection des Misters Suisses. Un événement capital pour lequel ma rédaction avec requis mes talents de journaliste de terrain. Le dress code de la manifestation supposait l’escarpin et la robe longue. Pas folle, j’avais opté pour le compromis helvétique: le black pantalon, la ballerine souple et le bustier soyeux.

Bustier.

Je l’avais acheté la veille, spécialement pour l’événement. La vendeuse, de l’espèce des morues, avait venté sa texture hyyyyper souple et seyante. Un truc tout fin et gris perle avec un mini cordon entre les seins qui se noue autour de la nuque. A la maison, première angoisse. Pas moyen de caser un soutien-gorge là dessous, on ne voit que lui. Je décide d’y aller commando style. A la fraîche, Mary-Jane, même pas peur.

Sauf que pendant la soirée, il fait chaud. Très chaud. Trop chaud pour travailler, on se serait cru dans la pub Pulco citron, sans le sombrero. Je réalise avec effroi que le bustier s’agrandit au fur et à mesure que les degré celsius montent. Bientôt je dois coller mes bras contre mon corps pour maintenir le maudit bustier à sa place. Je parle comme un manchot crispé, je ne pense qu’à ça.  Jusqu’au moment où dans un déluge de confetti, musique beuglante, larmes viriles, le dieu du soir est élu, la sur la scène. Mon rédacteur en chef de l’époque me pousse en avant, « cours, cours, mais bouge, Bon Dieu ». Je m’élance, sprint, arrive en bas de la scène, écrasée par mes confrères surexcités. Ça piaille dans tous les sens, les collègues veulent tous être les premiers à interviewer le gagnant complètement sous le choc. Je fais le truc que je sais faire le mieux: je prends l’air de Bambi perdu et j’implore du regard deux candidats sur la scène. Succès garanti, les types me tendent les bras pour me hisser sur l’estrade. Je lève les mains, ils me tirent et soudain, ce qui devait arriver arriva.

Je suis debout sur la scène mais mon bustier n’a pas suivi. Il est autour de ma taille, le cordon inutilement noué en collier autour de mon cou. Mes seins prennent l’air, ravis de cette liberté retrouvée.

Faut imaginer alors le regard ahuris des gentlemen qui voulaient juste m’aider un peu. Et le silence abyssal qui envahi mes oreilles. C’est la mort, en pire. Hop, j’ai remonté le bustier, souri bêtement aux deux gars et décidé que personne n’avait rien vu.

Parce que mes joues en feu n’aurait pas supporté un degré de plus.

IMG_6458 (1)

Salade tiède (j’ai dit tiède) carottes et céleri

Pour quatre personnes

  • 1kg350 de carottes (jaunes et oranges pour la couleur c’est plus joli) et de céleri boule
  • 1 gros oignon rouge
  • 2 gousses d’ail en chemise
  • 2,5 cs d’huile d’olive
  • 2 pincées de graines de fenouil
  • 1 pincée de graine de cumin
  • 1 c.s. de harissa (ou plus si vous supportez)
  • 2 cs de sirop d’érable
  • 1,5 cs de sésame
  • 3 cs de vinaigre aux herbes
  • un peu de fleur de sel

IMG_6455 (1)

Peler les carottes et le céleri boules. Couper les premières en rondelles assez épaisses, genre 1 cm. Tailler le céleri en cubes de la même taille que les carottes. Préchauffer le four à 200°C. Chemiser une plaque avec du papier sulfuriser, mélanger les légumes à l’huile d’olive, ajouter l’oignon coupé en rondelles, l’ail en chemises. Saupoudrer avec le fenouil et le cumin. Enfourner pour environ 40 minutes, en remuant de temps en temps.

Mélanger la sauce dans un petit bol: Vinaigre, sirop d’érable, harissa, sésame.

Sortir les légumes du four, laisser tiédir, verser la sauce dessus, ajouter une pincée de fleur de sel et servir!

IMG_6456 (1)

 

Publicités

2 réflexions sur “La salade tiède carottes céleri

  1. Je veux bien finir toute mon assiette si on me raconte ( et on me sert) encore d’aussi savoureuses salades! Très très jolie découverte que cet excellent blog 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s