Une entrée pink et girly

betterave au mascarpone à la Jackie Granados

IMG_6637

C’est un peu l’entrée girly par excellence. Celle des enterrements de vie de jeunes filles et des anniversaires romantiques où l’on ne savoure que du rose parce qu’on est des princesses nées de l’union exquise d’une licorne et d’un bisounours.

Si ta copine s’appelle Candy ou Tiffany, ce truc rose et crémeux, à peine titillé par une piquante vinaigrette, va faire un carton. Si, à l’inverse, tu as invité ton pote bûcheron et son ami Sven le sanguinaire qui bosse à l’abattoir, m’est avis que ce n’est pas le top au niveau du choix du menu. Mais je peux me tromper…

Lire la suite

Manger des yeux, maigrir des cuisses (surtout dans sa tête)

Des amuses-bouches qui font rigoler les papilles: betterave, chèvre frais, noix caramélisées

FullSizeRender (16)

La grande détresse de celui qui reçoit un panier de légumes sur le pas de sa porte c’est de tomber sur les légumes d’hiver, semaine 6. Genre, t’as déjà fait ce que tu as pu avec les raves, les navet boule d’or, les choux de Bruxelles puissance 3. Et là, tac, surprise, de la bett-er-aaaaave. (Merci d’utiliser un ton extatique pour lire à haute voix cette phrase. Dans l’esprit « Ils ont la télééééééé » des bronzés font du ski). Ok, l’hiver, en Suisse, quand tu veux manger local, c’est long. Trèèèèèès long.

Lire la suite

USA des aventures en paquets XXL

Tomates-Yoghourt-Betteraves-Carottes: improbable mais bon

Chère lectrice, cher lecteur,

Que dire, que dire… je suis partie voilà pile dix jours mais j’ai la bizarre impression d’avoir déjà passé près de deux mois à Bellevue (une voisine mammouth de Seattle). Et il faut le prendre comme un compliment, hein, que personne ne se vexe.

J’adore être ici: vivre ici, respirer l’air d’ici, entendre l’accent d’ici. Ecouter le ricanement moqueur des grosses mouettes qui tournoient au-dessus de ma tête, me moquer (gentiment) des grosses mouettes en short et chaussettes dans leur teva à scratch, être moi-même la proie des moqueries, grosse mouette, sans short mais en robe, perdue sur le pont d’une autoroute à 5 voies. (Une sombre histoire d’erreur d’arrêt de bus, une légère confusion entre la droite et la gauche, à peine une minute d’inattention au moment d’écouter le chinois porteur de bagues dentaires qui me décrit toute sa vie d’immigré. Bref. Ma vie…)

Lire la suite