Salsa de tomates rôties

Des fruits, du soleil, un coup de mixer, une pincée de piment: bon apéro!

img_3546

Vous connaissez, ces boîtes? Un film alu sur du plastique, ou un capuchon de métal sur le pot, hop, on ouvre, et on plonge son chips de maïs dans cette salsa. C’est souvent vinaigré, trop sucré, un peu salé. Parfois, on y trouve quelques morceaux verdâtre censé rappeler qu’à la base, il y avait un poivron vert qui vivait là.

Lire la suite

Un dips d’été: pico de gallo et avocats

Tomates, coriandre, sour cream, avocat, fromage: trempe ton chips dans le mix et on en reparle!

img_2600

C’est encore l’été ici. Un petit rab’ de soleil sur les épaules, l’odeur du monoï pour ne pas rissoler, gambettes à l’air et jupe légère, la nuque moite sous le chignon défait, le vernis des orteils qui dansent dans les sandalettes. Il faut profiter. Jusqu’aux dernières minutes du jour, à l’heure où la petite laine se fait désormais indispensable, quand la nuit tombe, si tôt, trop tôt, toujours plus tôt.

Lire la suite

Une tortilla/burritos d’asperges: le printemps dans une assiette

Une petite galette de amïs, des asperges, du jamòn, et une rien de crémeux avec une burrata: l’humeur est au printemps!

6BF9EF70-F6B8-4B63-84E9-2CD04E273E2E

J’ai appris un truc fascinant. Tout le monde ne pue pas du pipi en mangeant des asperges. Paraît que c’est un truc qui dépend et qui oscille entre le métabolisme et les capacités olfactives de chacun. L’odeur, elle, proviendrait de l’acide asparagusique, qui contient du souffre, et qui, digéré et évacué dans l’urine, sent mauvais. Un truc de fou! Bon moi, je trouve que les asperges c’est telllllllement bon qu’on peut bien aller faire coulette avec une pince à linge sur le nez. Dans la vie il n’y a pas de petits sacrifices, que des belles victoires.

Lire la suite

Cochonou à la cubaine

Un porc mariné, enfin, son rôti surtout. Cuban style!

IMG_7835

Vous connaissez mon amour des States. Et des food trucks! J’ai failli faire un malaise à San Francisco, un soir torride, au festival des foodtruck, devant le choix impossiblissime: comment savoir si la voie de la raison était du côté du burger au pain de riz à la vapeur ou des sushis brésiliens? Ou était-ce le coréen fusion malgache ou les burritos mexicain au jalapeños capverdiens???? Si tu as déjà vécu pareil enfer, lève le doigt.

Lire la suite

Mini-frittata: la frite de bon matin!

photo 3 (37)

Mi-omelette, mi-muffin: le petit-déjeuner des champions!

J’ai les même amis depuis toujours. Bien sûr, et par chance, se greffent chaque année des nouvelles connaissances, des collègues qui deviennent des copines, des copines que j’ai fauchée à d’autres, des prêtées qui me reviennent, les amoureux des premières qui deviennent des amis, les copains des parrains, les marraines des frères des filleuls…, bref, y a du mouvement. Ce serait si triste sinon.

Lire la suite

Tortilla aux poivrons

J’aimerai pas trop vous faire croire que je regarde le foot. Limite je viens de découvrir le nombre de joueurs qui couratent sur le gazon. Onze, c’est ça, hein?

Cela dit, j’aime assez l’ambiance, les gens qui commentent, les pronostics, les scandales sur les penaltys véreux. J’aime bien faire semblant que moi aussi je m’offusque, alors que je n’ai rien vu et encore moins compris. « Ah mais ouais, tellement, c’est complétement dègue ce qu’ils ont fait à l’équipe de Croatie…tu dis? C’était le Portugal? Non, mais chipote-pas, c’est exactement la même chose… »

Donc dans cet esprit de convivialité, de bel esprit sportif, de débats spirituels enflammés, je vous propose le plat de l’été:

La tortilla…C’est fin, ça se mange sans f(a)in(m).

Tortilla (à mi chemin entre la frittata italienne et surtout, cuite au four)

photo 3 (13)

  • 3 patates farineuses, pelées
  • 4 petits poivrons type paprika ou pimientos moyennement piquants
  • 6 oeufs
  • 1 petit piment
  • 1 gros oignon / ou un oignon nouveau
  • 2 gousses d’ail pressées
  • 1 cuillère à soupe de romarin séché ou mieux, si vous avez, du frais.
  • 1 cuillère à café de paprika en poudre
  • Un peu d’huile d’olive

Peler les pommes de terre, les couper à la mandoline et les mettre à tremper.

Couper les poivrons épépinés très finement. Idem avec le piment épépiné ou non en fonction de vos limites papillaires.

photo 1 (22)

Emincer l’oignon et l’ail. Battre les oeufs et ajouter les épices à l’omelette.

Dans une poêle, ajouter un fond d’huile. Y mettre les pommes de terres séchées grossièrement. Laisser bien dorer à feu moyen-fort. Ajouter tous les ingrédients SAUF LES OEUFS.

photo 2 (20)

Préchauffer le four à 220°C.

Quand les pommes de terres sont quasiment cuites et le poivrons aussi (après environ une bonne dizaine de minutes), sortir la poêle du feu et verser le mélange dans un moule en silicone rond. Etaler la mixture sur toute la surface. Ajouter les oeufs battus et remuer pour que les oeufs soient bien répartis.

Enfourner 12 minutes. Baisser le feu à 180°C/160°C et laisser cuire encore 12-15 minutes.

Sortir du feu. Démouler sur un plat. Servir soit comme tel avec une salade verte ou découper en petit cubes et piquer sur des cure-dents pour l’apéro.

photo 3 (13)