Tartine feuilletée ricotta raisin!

Le dessert inratable et son effet Wouah!

img_2153

Lire la suite

Publicités

Croustade. Presque une galette des rois, mais sans la fève…

Du thon en boîte, du safran en sachet, des poivrons en bocal. Encore un coup du placard: même plus besoin de sortir de chez soi…

IMG_9958

Cette année je ne serai pas reine. J’ai croqué dans la galette (plusieurs galettes même, si je suis honnête, avec vous comme avec moi) et rien: pas la moindre molaire en miette, pas de figurine, fi de la couronne en papier doré.

Lire la suite

Quelle tarte!

Une tarte bête…euh non, une tarte côte de bette. Spéciale bécasse donc…
IMG_8256

On dirai un pacman tourné vers le passé 🙂

Vendredi, il pleut. Non, je n’ai pas une ligne directe spéciale marmotte-météo mais Weatherpro m’informe que la fin de la semaine sera plus couchpotatodvd que maillotlacbaignade. C’est comme ça. Et pour ceux qui voudraient donc adapter le menu à la taille des nuages, voici la quiche pseudo lorraine. Bref, le truc mega simple et no prise de tête. Mon humeur du moment….

Lire la suite

Double magie: la tatin d’endives

Pour manger des endives sans s’en apercevoir!

FullSizeRender (22)

Abracadabraaaaaa! C’est un tour de passe passe que j’ai appris avec David Copperfield. Genre lui il faisait disparaître un boeing et moi hop, je planquais les endives. Imagine le tabac! Las Vegas en transe, les hordes de groupies qui nous pourchassaient, Claudia Schiffer monstre jalouse, Oprah Winfrey qui voulait faire un papier. J’ai dit laisse tomber, d’abord j’en parle sur mon blog après je te file le numéro de mon agent.

Lire la suite

Un peu d’amertume mais tant de douceur dans ce monde de brutes

Le truc dans la vie, c’est de tendre vers un équilibre. Oser l’indépendance mais savoir accepter de l’aide. Miser sur l’originalité sans être dans l’outrage, faire rire sans saoûler, sortir en sachant se poser, prendre de la distance sans être absent du monde…Un savant dosage qui me paraît si difficile à atteindre qu’il m’arrive bien souvent d’abandonner.

Ma grand-maman Simone, à défaut d’être une sainte, savait en tout cas faire le poing dans sa poche tout en étant délicieusement impertinente. Et puis, miracle gustatif, elle avait trouvé, dans la recette à suivre, l’équilibre parfait entre douceur et amertume. Une pâtisserie raffinée mais d’une simplicité enfantine à exécuter.

Alors pour tous ceux qui visent l’équilibre dans la vie mais n’ont pas encore trouvé les proportions parfaites, voici au moins de quoi faire amour et paix autour de vous grâce à une tarte.

Tarte à l’orange amère meringuée

 IMG_3246

Pour la tarte:

  • 1 rouleau de pâte feuilletée (je n’ai jamais eu le courage de faire  le feuilletage moi-même. Encore une valse hésitation entre gourmandise et patience).
  • 2 oranges blondes
  • 1 œuf entier
  • 150 gr. de sucre
  • 2 cuillères à soupe de fécule
  • Un verre à vin blanc de jus d’orange

IMG_3231

Pour la meringue:

  • 3 blancs d’oeufs
  • 150 gr. de sucre
  • 1 cuillère à café de fécule (type maïzena)

Faire bouillir les oranges entières et non pelées dans une casserole d’eau froide avec un couvercle pendant une dizaine de minutes le temps que l’écorce se ramollisse.

Couper ensuite les oranges en deux et garder la chair et le zeste de ces quatre moitiés sauf le zeste de l’une des moitié.

IMG_3233

Couper grossièrement avant de les mettre dans un mixer. Ajouter le jus d’orange. Mixer finement. Ajouter l’œuf entier, le sucre, la fécule.

Foncer la pâte dans un moule à tarte. Je n’aime pas utiliser de papier sulfurisé, je trouve que la pâte est moins croustillante, surtout avec des masses liquides. Je me la joue donc à l’ancienne: beurre et farine.

IMG_3232

Recouvrir avec la masse. Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pendant une petite demie-heure. La masse doit être prise, tremblotante, et, surtout, la pâte cuite dessous.

   IMG_3234

Sortir la tarte du four et la laisser refroidir brièvement pendant que vous préparez le meringuage.

Battre les blancs d’oeufs en neige très ferme. Ajouter le sucre progressivement et tamiser avec la fécule. Continuer de battre. La dresser à la spatule ou dans une poche à douille sur la tarte (j’aime le faire à la poche à douille, mais là, patience, patience, patience, encore, je n’ai pas eu le temps).

IMG_3247

 

Ne pas m’en vouloir si vous vous re-servez. Encore. Et encore. Oui, c’est addictif.

Sorry…ou pas.