L’épisode du pyjama à étoiles pour fêter les 1 an de ce blog

Ah oui, et aussi, un tajine d’agneau aux cardons. Avec du safran et des raisins secs.

IMG_6401

L’agneau, ses petits poils tout doux, ses yeux innocents, cette naiveté attendrissante. C’est si joli. C’est si bon surtout.

IMG_6398

Dans le genre cruauté cynique, mon oncle Eric qui avait une incroyable maison perchée à la Tour de Gourze, nous faisait toujours mourir de rire avec ses aventures estivales. Sur les talus de sa propriété broutaient, insouciants, quelques moutons qu’il avait surnommé gigot, méchoui, côtelettes….

C’était sympa. On connaissait leur futur. Pas d’hésitations, pas de pronostics, de craintes et d’espoirs sur ce qu’ils allaient faire de leur vie: changer de job, tomber amoureux, déménager…Nan, eux, leur prénom les avaient prédestinés…Parfois je me dis c’est plus simple. En même temps, je m’appelle Marie et je suis loin d’être une sainte.

Je suis plus de la nature des Bridgets, ces blondes de l’intérieur, nées pour l’humiliation publique. Ma vie regorge d’exemples.  Et comme ça va faire pile un an que ce blog a vu le jour, je vous offre, en cadeau d’anniversaire, l’épisode du pyjama à étoiles. Si vous voulez juste la recette, scrollez jusqu’au tajine.

Les autres, je vous préviens c’est un collector.

Il était une fois une fin de semaine difficile. Je m’étais donc couchée avec les poules. Douillettement installée sous ma couette, je rêvais à un monde en paix. Le téléphone sonne. C’est mon frère. Il est furax. Il est 21h00, il est avec sa tendre moitié devant l’appartement de vacances de ma mère, au pied des pistes, prêt à décoller le lendemain à l’aube pour aller goûter de la poudreuse. Mais il n’a pas les clés. Car celles que je lui ai données ne sont pas les bonnes. Divergences de serrures. Il peste et fulmine. Je cède. On décide de se rencontrer à mi-chemin: lui calme, moi avec le sésame. Sauf que je dormais. Et que je n’ai pas envie de m’éveiller totalement. Je décide de ne pas m’habiller. J’enfile à la hâte des bottines moches, une polaire rose fluo de quand j’avais quinze ans, mes lunettes de vue et je monte dans ma voiture. Au milieu de l’autoroute, j’entends dingdingdingdingding. C’est la jauge d’essence. Plus une goutte. Je cherche de la main mon sac sur le siège passager. Rien. J’ai pas mon sac. J’ai donc pas de sous. Pas de papiers d’identité. … Pire. Pas de téléphone. Ma vie défile devant mes yeux. J’ai pas de culotte sous mon pyjama. Bref, je suis nue sur l’autoroute, dans tous les sens du terme. Je me vois en train d’ameuter le passant sous la neige sur la bande d’arrêt d’urgence, en simple pyjama à étoiles mauves.

Bridget.

Mais il y a une bonne étoile pour les filles comme moi. Le dingdingding a sonné jusqu’à ce que je parvienne à mon frère, quelque part du côté de Blonay. Pris de pitié, il m’a filé un billet, pris les clés, s’est barré. J’ai dû aller prendre de l’essence à la première station service. Je suis sortie au moment où un mini-bus s’est garé rempli de jeunes super sapés qui s’en allaient danser. Et juste quand je croyais que c’était enfin fini, il m’a fallu quitter l’ombre de la pompe pour les néons surpuissants du shop. J’ai marché la tête basse en regardant les étoiles de mon pyjama.

J’ai survécu.

Je suis là pour vous raconter que la honte ne tue pas. Ce qui est bien puisque comme ça on peut manger du tajine.

IMG_6399

Tajine d’agneau aux cardons et au safran

Pour 4 personnes
  • 500 g. de ragoût d’agneau
  • 1/2 bocal de cardons en bocal (500g). Vous pouvez évidemment utiliser du cardon frais. Mais les épines, les longues lianes maléfiques, c’est sympa un moment. Il faut aussi dire oui au progrès et merci à ceux qui sacrifient leur phalanges pour le bien collectif.
  • 4 petites carottes
  •  2 ou 3  c.s de raisins secs
  • 1 gros oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1, 5 cm de gingembre frais
  • 1 c.c de pâte d’anchois (facultatif)
  • 1 c.c. de concentré de tomate
  • 2 sachets de safran
  • 1 c.s. de ras el hanout
  • 1 c.s de jus de citron ou un peu de vinaigre blanc
  • 1 c.c. de miel
  • sel et poivre
  • 2 dl d’eau
  • 1 c.s d’huile d’olive
  • de la harissa si vous voulez (moi je veux toujours)
  • Quelques pistaches pour la déco
  • Quelques feuilles de menthe ciselées

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile avec l’oignon, l’ail et le gingembre pelés et coupés en mini mini dés. Y faire revenir sur toutes leurs faces les cubes d’agneau. C’est sympa s’ils colorent bien alors si vous avez la patience, vous pouvez le faire par portion. Ajouter les épices: safran et ras el hanout. Les pâtes: anchois et tomate. Les condiments:  miel, citron et harissa. Ajouter l’eau et remuer. Ajouter les raisins secs, les carottes pelées et débitées en rondelles et les cardons (of course, égouttés). Laisser ensuite mijoter à feu moyen une bonne heure et demie minimum avec le couvercle. Goûter, saler et poivrer et rectifier l’assaisonnement.

IMG_6397

Servir avec un bon couscous, parsemé de pistaches pour le croquant et de menthe ciselée.

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “L’épisode du pyjama à étoiles pour fêter les 1 an de ce blog

  1. Merci pour cette franche rigolade intérieure!!
    Tu as vraiment un don pour raconter les histoires. En lisant, j’ai été transportée dans le mini-bus ah ah.
    Bonne soirée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s