Salade de quinoa, courge et avocat

De la quinoa moelleuse, de la courge confite, un avocat crémeux et, pour le fun, quelques graines de grenades

  

Cette salade a de la gueule. Quand une amie de Monsieur Hungrypipelette nous l’a apportée un jour, entrée pêchue sur table festive, cette salade a tout de suite fait son petit effet. Au point d’éclipser, presque, le savoureux plat principal. Ni une, ni deux, la voilà adoptée. Depuis, elle figure régulièrement au menu des soupers in casa. A la base, le plat mariait quinoa, avocat, rucola, patate douce et grenade. Vu la saison, et l’abondance de cucurbitacées, ces jours je remplacent les patates douces par leur doublures oranges. Pas de rucola, de salade ou autres pousses d’épinard: qu’importe, vous pouvez n’en faire qu’à votre tronche!

  

J’ai tout tenté pour parler de face, d’apparence, de museau, trombine, caboche, bobine, cafetière, figure. Pas facile de trouver une transition entre la salade de quinoa qui a le melon et ma pomme à moi. Tout ça parce que je rêve de vous montrer quelques photos collector qui me font encore hurler de rire, 20 ans plus tard.

Throwback thursday: à l’époque, j’ai 17 ans et demi et encore toutes mes dents, mais plus pour très longtemps. J’ai rendez-vous chez le dentiste pour me faire ôter les dents de sagesse. Quatre d’un coup, vite fait, bien fait. Bientôt, déjà, dans le fauteuil de type en blanc, je me sens enfler. Je quitte le cabinet avec des joues de hamster. Les heures qui passe me transforment en poisson lune, en manga, en face de soleil. Pendant la nuit, j’ai l’impression d’étouffer. Quelqu’un semble s’être assis sur mon visage, j’ai les joues engourdies, le menton lourd, les narines pincées. Je me lève, me dirige dans la pénombre dans la salle de bain, passe de l’eau sur ma peau. Mon reflet dans le miroir me semble étrange. J’allume la lumière. Celle qui me regarde est une autre. Sortie d’un film d’épouvante, mention spéciale effets spéciaux. J’ai les joues lisses et brillantes, tendues à craquer. Elles sont si gonflées qu’à l’intérieur de mon palais, elles écrasent ma langue. Je n’ai presque plus de profil, un micro nez. J’ai les joues bleutées, deux coquards en guise d’ombres à paupières et mes hématomes descendent jusque sur mes seins. Hashtag poitrine de schtroumpfette.

Ma mère m’entend me lever. Elle monte voir si je vais bien. Face à moi, immobile, silencieuse, elle ne me demande rien. Pas un mot, pas une question. A la place, elle tambourine sur la porte, ouverte, et hurle: Pierre. C’est comme si je ne suis pas là. Elle appelle mon père, croyant sans doute faire un cauchemar. Aujourd’hui encore on en rit. Gag familial pour toute une vie.

Tout s’est bien terminé merci. Trois semaines de pack de glace, de la crème anti-vergeture sur mes bajoues, de l’arnica en doses industrielles et d’innombrables repas à suçoter des grains de millet ou de la purée aspirée à travers une paille. Ces photos sont la preuve que les aliens sont parmi nous. Un vestige collector d’une autre époque.

Moi, 17 ans et demi. Post op.

Vous reprendrez-bien un peu de quinoa?

 

Salade de quinoa, courge et avocat

Pour deux

  • 1 tasse de quinoa
  • 1 petit avocat
  • 4 tranches de courge (environ 4 cm)
  • Un oignon rouge (ou pas rouge: on s’A-DA-PTE)
  • Deux gousses d’ail avec la peau
  • Un cuillère à soupe de sirop d’érable
  • Trois cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Le jus et le zeste d’un demi citron
  • Un schlouc de jus d’orange si vous avez (ou pas)
  • Un peu de sauce pimentée
  • Quelques grains de cumin
  • Quelques tiges de coriandre, de persil ou de basilic thai
  • Une poignée de grains de grenade
  • sel et poivre

Préchauffer le four, à 180°C, peler la courge, couper 4 tranches ou des cubes grossiers. Quand le four est chaud, couvrir une plaque avec du papier sulfurisé, ou dans un plat en pyrex, déposer la courge. Je ne la pèle que si la peau est très épaisse. Peler l’oignon et le couper en huit quartiers. Ajouter une cuillère à soupe d’huile d’olive, le sirop d’érable, un peu de sel, un peu de poivre et masser la courge et l’oignon avec cette « marinade ». Si vous avez des mélanges d’épices type cajun ou 5 épices, vous pouvez en mettre un peu. Ajouter les deux gousses d’ail en chemise. Jeter les grains de cumin sur l’ensemble et enfourner pour 15-20-25 minutes, jusqu’à ce que la courge soit cuite-confite et l’oignon un peu bronzé et cuit. (ça dépend quand même pas mal de votre four et de la taille de vos morceaux ou tranches de courges.

Cuire la quinoa, dans du bouillon, jusqu’à ce que les grains soient tout duveteux. (comme marqué sur le paquet donc…)

   

Peler l’avocat, prélever le zeste du citron, presser le jus. Disposez la quinoa dans un plat, arroser avec le jus de citron, ajouter le zeste. Si vous avez du jus d’orange, c’est maintenant. Idem pour la sauce pimentée. Dresser dessus, l’avocat, la courge, les gousses d’ail  et l’oignon confits. Ajouter les herbes ciselées, les grains de grenades. Ajoutez du sel et/ou du poivre si nécessaire. La salade peut se servir tiède ou froide.

Enjoy!

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s