C’est les vendanges! Coquelet au cidre, sauge et raisins…

img_2054
Un jour d’automne, bébé poulet picorait dans la vigne et les vergers, quand soudain hungrypipelette le bouffa. Fin.

L’autre jour, j’ai dû me replonger dans mes souvenirs professionnels les plus enfouis pour parler devant une classe de collégiens de mon métier passionnant. A la question: « avez-vous déjà interviewé une star? », j’ai dû baragouiner un truc du genre « euh oui, ….attendez, ça va me revenir? ».

C’est que les stars ne sont de loin pas les plus funky. Bien sûr, il y a eu James Blunt à Verbier. Ma toute première conférence de presse, à laquelle je me suis illustrée de manière brillante. Personne ne pose de question, la vedette est là. Sur son faciès, l’enthousiasme feint de se retrouver face à tous ces péquenauds helvétiques. Sauf qu’au premier rang, il y a moi, et je lève la main pour demander un truc qui sur l’instant me parait vital pour mon magazine, nos lecteurs, l’humanité. On me passe le micro. Hélas, d’un coup tout se fige. Impossible de me souvenir l’objet de mon interrogation. Je cramoisis, je réfléchis, rien. Le silence s’éternise. Je finis par inspirer et dans un souffle je lâche cette phrase illustre et désormais légendaire: « James, what is your favorite kind of cheese? ».

Silence mortifié de mes compères qui font semblant de ne pas me connaître. Regard gêné de l’organisateur qui se demande qui a invité la bécasse du premier rang. James, heureusement habitué à bien plus bête encore, plein de compassion, me répond: « le fromage de Bagne »! Visiblement ravi d’avoir su répondre à cette première question si innocente. Violette, j’ai choisi de faire semblant que c’était bien la réponse tout à fait souhaitée à cette interrogation pertinente.

Des stars je n’en ai pas croisé des tonnes. Bizarrement, les acteurs sont toujours plus petits que dans les films, les chanteurs parfois moroses, les animateurs bien lourds et même Bar Raffaeli, mannequin sublimissime, était renfrognée et couverte de petits boutons moches. DÉ-CEP-TION.

C’est pourquoi, il faut essayer, dans son assiette, de ne pas croiser pareil frustration (cette transition si parfaite pourrait m’arracher des larmes, non? Quel talent!).

Voici ici, le coquelet. Ma grand-mère servait souvent du coquelet et bizarrement, cela faisait des bails et quelques poussières que je n’avais pas goûté à ces petits zoiseaux si dodus et charmant. Une bêtise quand on sait à quel point ils font le job dans une assiette en terme d’esthétisme.

img_2049

Coquelet des vendanges, cidre, sauge et raisin

Pour deux personnes. Inspiré du blog half baked harvest.
  • 2 coquelets
  • 1 jolie pomme
  • 4 poignées de raisin
  • 1 belle gousse d’ail
  • 30 g. de beurre
  • 12 belles feuilles de sauge
  • 3 dl de cidre (ce qui tombe bien, c’est qu’on peut siffler le reste de la bouteille après)
  • sel et poivre

Préchauffer le four à 220°C. Dans un bol, mélanger le beurre un peu mou, la sauge hâchée menu-menu, les gousses d’ail pressées. Saler et poivrer.

Avec les doigts et un peu de courage, décoller sans la déchirer la peau du coquelet de la chaire. C’est beurk mais nécessaire. Etaler sous la peau du dos et des cuisses le
beurre aromatisé. Inutile d’être parcimonieux, on comptera les calories une autre fois. S’il en reste, tartiner la peau avec.

Evider la pomme mais lui laisser son épiderme (trop sympa). Découper des tranches grossières, laver les raisins et égrainer la grappe. Dans une cocotte légèrement huilée, déposer les grains de raisins, la pomme, saler et poivrer, poser les coquelets dessus. Enfourner pour 45 minutes. A mi-cuisson, verser sur les bestioles le sirop de cidre obtenu en faisant réduire de moitié le liquide dans une casserole, sur feu fort.

img_2061

Servir avec du riz sauvage ou de la quinoa.

Enjoy!

img_2052

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s