La linguine magique: un tour de passe-passe aux saint-jacques

Des saint-jacques et du citron, un rien de persil et de chapelure, quelques copeaux de parmesan pour coiffer ses linguine

J’adore le mot facétie. Ça fait penser à titille. Au doigt qui s’agite entre deux côtes, à la fossette qui naît au creux de la joue, à cette petite flamèche  dansante dans le regard du farceur. C’est une qualité que j’aime retrouver chez mes amis, même quand je suis le sujet de la blague, la raison du fou rire.

Comme par exemple, cette fois-là: L’anecdote se passe dans un bar, aux Etats-Unis. Il fait sombre (j’aime bien commencer avec quelques circonstances atténuantes), il y a des dollars qui pendent du plafond, de la country rock en fond sonore, deux-trois types à coupe de mullet et chemise de cowboys. Le tout sent un peu la fin de soirée, si vous voyez ce que je veux dire. On a bien bu, bien mangé, merci petit Jésus.

Parce qu’on est des grandes gourmandes, on a quand même décidé, mes copines et moi, de se partager une énooooorme petite part de key lime pie. En gros, du lait condensé sucré parfumé au citron vert, sur une pâte sablée pur beurre, recouverte d’ 1 kilo de chantilly. Léger, quoi, un nuage. L’euphorie est à son comble, food coma. On rit. Je pleure. Pour essuyer mes larmichettes de joie, je cherche la serviette sur la table. J’agrippe un truc blanc froissé à pleine main. Vous me voyez venir?

Oui, cher lecteur, j’ai pris une pleine poignée de chantilly pour m’essuyer les yeux. La serviette, c’était le truc blanc froissé, certes, mais sur la gauche.

Solitude.

Je ne crois pas me souvenir d’avoir autant ri. On hoquetait si fort que les red necks locaux se sont enfuis terrifiés. Et si jamais, sachez que la chantilly est très peu absorbante.

C’était il y a deux ans, mais depuis, ma copine, appelons-là Peaude Vache, ne cesse de me chercher des noises. La vilaine m’envoie ainsi ce type de message…

Typic

Facétieuse, je vous disais.

 

Sans transition, la recette des linguine aux saint-jacques et gemolata. A servir sans serviette pour minimiser les risques.

FullSizeRender (51)

 

Linguine aux saint-jacques et à la gremolata

Pour 2 personnes 
  • Env. 250 g. de linguine

Pour la gremolata:

  • 1 cs. de beurre
  • 40 g. de chapelure japonaise panko (se trouve dans les grandes surfaces. Sinon de la chapelure normale, ça le fait aussi)
  • ½ gousse d’ail
  • 1 petite botte de persil plat ciselée
  • le zeste d’un citron jaune

Pour la sauce:

  • 6-8 saint jacques ou un peu plus si elles sont toutes petites
  • 2 c.s de beurre
  • 1 cc d’huile d’olive
  • ½ gousse d’ail
  • 0,8 dl de vin blanc sec
  • 0,2 dl de vermouth
  • 20 g. de parmesan
  • sel et poivre

Commencer par la gremolata: faire chauffer le beurre dans une poêle. Ajouter l’ail et le panko et faire toaster la chapelure. Retirer du feu, laisser refroidir et ajouter le persil ciselé finement et le zeste de citron.

FullSizeRender (54)    FullSizeRender (53)

Cuire les linguine. Pendant ce temps, remettre la poêle sur le feu. Fondre le beurre et l’huile. Ajouter les saint jacques et les faire revenir environ deux minutes par face. Réserver hors du feu. Sans nettoyer la poêle, Déglacer avec le vin blanc et le vermouth, laisser réduire un peu, ajouter le parmesan, le sel, le poivre. Verser la sauce sur les linguine. Dresser dans les assiettes, ajouter les saint-jacques et saupoudrer avec la gremolata.

FullSizeRender (52)

Enjoy… la vie est si folle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s