Un carré à trois angles: le piège du samossa

Un spanakopita grec, ou presque, avec côte de bette et feta. Et dans une forme bizarre. C’est comme ça.

FullSizeRender (23)

Je crois vous avoir déjà parlé de ma discalculie, cette maladie grave qui fait que je suis incapable de compter, encore plus handicapée au moment de rendre de la monnaie et, de manière générale, réfractaire au moindre chiffre. C’est de l’humour, rassurez.vous, juste une manière digne de signifier que je suis une pive en math.

Sauf que, il semble que mes symptômes s’aggravent. Je suis désormais incapable de former un triangle. Les dieux de la géométrie m’ont déserté. Mazette, on est foutu!

Je me suis aperçue de ma nouvelle limite au moment de tenter un samossa. En gros, d’habitude, je fais simple: hop, une farce. Esprit grec, sandales en cuir à Mykonos, le bleu de la mer, le blanc des dents qui sourient aux façades immaculées, une vieille dame en noir, le café fort et la moussaka tendre, un verre d’ouzo et c’est les vacances. Le tout dans une pâte philo, une plaque à tarte, un passage au four et c’est le souper d’été facile. Pas de pliage, peu de badigeonnage, rien.

Mais là, non. J’avais envie d’impressionner. D’innover. De séduire celui qui goûterait le plat.

J’ai donc tenté le pliage triangle. Mais la farce aussi liquide que mon cerveau et mes deux mains gauches se sont révélées incapables de réaliser un samossa digne de ce nom. Le résultat? Six samossas de tailles différentes, du parallélépipède au petit paquet, du triangle rond au carré en coeur. J’ai beaucoup ri. Je me suis dit que décidément ce blog tenait plus de la confession que du mode d’emploi. Si je n’y arrive pas, peut-être que vous, si.

En face de moi, l’expert a tenté de m’expliquer. Feuille à l’appui, il a mimé la farce, la pâte, le pliage. Je n’ai regardé que ses yeux et on a mangé les parallélépipèdes avec plaisir. C’est bien aussi. Peu importe la forme…

FullSizeRender (24)

Samossas côte de bette et feta

Pour 6, je dirais. Tant qu’à faire autant se donner et congeler le surplus!
  • 450 g. de côte de bette
  • 2 gousses d’ail
  • 2 cs. d’huile d’olive
  • 60 g. de fromage frais type st-moret
  • 2  oeufs
  • 1 50 g. de feta
  • 1/2 cc d’origan séché
  • 1/2 cc de poivre 7 épices libanais (ou du poivre et une pointe de couteau de cannelle)
  • sel
  • 1 poignée de pignon
  • un paquet de pâte philo
  • env. 40 g. de beurre

Torréfier les pignons à sec dans la poêle. Réserver. Nettoyer et émincer les côtes de bette super finement. Ajouter deux c.s d’huile d’olive dans la poêle. ajouter les gousses d’ail pressée, faire revenir, ajouter les côtes de bette et cuire un bon quart d’heure. Dans un bol, mélanger les oeufs battus, le saint-moret, les épices. Ne pas trop saler, gare à la feta!!! Ajouter les côtes de bettes et mélanger, ajouter les pignons et la feta émiettée.

Préchauffer le four à 180°C.

Ensuite, c’est là que ça se gâte. Ou vous êtes du genre précis et logique et vous tentez les samossas. Ou vous êtes du genre pressé et un peu fouilli dans la tête et vous optez pour la sécurité: le big chausson!

Version 1:  Sortez ultra délicatement les feuilles de pâte philo. Découpez-les en deux, dans le sens de la longueur, pour avoir deux rectangle. Faire fondre le beurre. Badigeonner au pinceau avec un peu de beurre la première pâte philo et recouvrir avec la seconde feuille. Poser un peu de farce dans un coin du rectangle et plier comme ici! J’avais le truc pour plier, je n’ai jamais réussi, allez savoir pourquoi!

Merci http://atoutesaveurs.over-blog.com/ pour ce petit dessin

Capture d’écran 2015-08-27 à 10.49.20

Badigeonner le dessus des triangles au beurre fondu et les posez sur une grande plaque chemisée de papier sulfurisé.

Version 2: Sortez ultra délicatement les feuilles de pâte philo. Chemisez une plaque à gâteau de papier sulfurisé. Poser une première feuille de pâte philo dans la plaque, badigeonner de beurre, recouvrir d’une deuxième feuille. Rebelotte avec le beurre, et la pâte philo. Posez la farce au fond. Recouvrir avec de la pâte philo (2 couches) badigeonner de beurre.

Dans les deux cas, enfourner pour environ 25 – 30 minutes, jusqu’à ce que la pâte philo soit bien dorée et croustillante.

FullSizeRender (23)

Servir avec un sauce tomate-poivrons-piment un peu douce. (genre: 1 gousse d’ail pressée dans un peu d’huile. Ajouter 2 petites tomates ou 1 grosse, en petits cubes, 1 poivron en petits cubes, 1 piment émincé, laisser confire pendant 25 minutes, ajouter 1 cuillère à soupe de sucre, un peu de sel, du poivre. Terminer la cuisson pour que la sauce soit bien épaisse).

Et hop!

Publicités

2 réflexions sur “Un carré à trois angles: le piège du samossa

  1. Merci Marie pour ces recettes ! J’ai beaucoup de plaisir à lire ton blog, j’adore ton style 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s