Pistaches sans taches

photo 2 (55)

La vie, parfois, nous teste. Epreuves insurmontable, quotidien cruel, échec cuisant.

En cuisine, les défis sont nombreux et peuvent se révéler être ce mini grain de sable, cette toute petite goutte d’eau qui va faire chavirer le cours de votre journée.

Le lait qui déborde sur la plaque vitrocérame et coule sur le carrelage de la cuisine nettoyée le jour même par la femme de ménage qui ne vient que toutes les deux semaines.

Cette bouteille de sirop de fraises artisanal qui nous a emmmmmmm…dé pendant des semaines dans la porte du frigo et qui choisit d’exploser sur le sol, et vos vêtements, à 7h40 le matin alors qu’on est déjà en retard.

Ce bout de pouce qui se coince soudainement, sans prévenir, dans la mandoline, et qui saigne si fort qu’on croit à un épisode gore d’esprits criminels alors que les invités sont sur le point d’arriver.

Ce moelleux au chocolat qui a décidé de ne faire plus qu’un avec le moule et qui, lorsque vous vous acharnez, décide que oui, la croûte restera dans le moule mais que vous pouvez avoir le coulant en forme baveuse sur l’assiette.

Je passe sur le transport d’aliment, la mousse au citron qui se fait la malle sur les genoux du passager, le tupperware qui se désolidarise de son couvercle, le copain qui pose ses pieds dans votre plat de brownies et le tiramisu qui ne voulait pas voyager sur le toit.

A mon ton las et résigné, vous comprenez que tout cela, of course, m’est déjà arrivé. J’ai survécu, mais de si peu.

J’ai déjà sangloté de rage. Jeté un moule à gâteau dans la poubelle plutôt que d’avoir à le laver. Je sais, c’est mal.

Depuis, donc, j’achète parfois des moules en silicone. Je trouve que cela cuit moins bien, je ne suis pas convaincue que cela soit très sain, mais mes nerfs me disent merci. Il faut parfois savoir s’avouer vaincue. Renoncer à la perfection pour se libérer des tourments de l’âme.

Amen, mes frères et soeurs, voici une recette fleur-de-bach-xanax-chamomille, respirez profondément, rien de mal ne va vous arriver.

photo 2 (55)

Mini financiers à la pistache

Pour 12 petits financiers

  • 6 blancs d’oeufs
  • 140 gr. de poudre d’amande
  • 65 gr. de pistaches non salées concassées pas trop finement (rayon pâtisserie des grands supermarchés)
  • 70 gr. de farine
  • 200 gr de sucre glace
  • 100 gr. de beurre
  • 1 c.s. d’essence de pistache (j’ai trouvé la mienne chez Image Plus. Bizarre, mais vrai) Vous pouvez mettre de l’amande amère si vous ne trouvez pas…
  • 1/2 cuillère à thé de poudre de vanille
  • 1 pincée de sel

Mélanger les blancs d’oeufs, la pincée de sel, la poudre d’amande, la farine, le sucre glace, les pistaches concassées, la vanille et l’essence de pistache. Faire fondre le beurre dans une casserole. Laisser fondre lentement jusqu’à ce qu’il brunisse un peu. C’est un beurre noisette. Ajouter à la préparation. Verser dans un moule à mini financier. Vu l’introduction, vous comprendrez que je vous recommande, AVEC TOUTES LE MOLECULES DE MON ETRE, de vous munir d’un moule en silicone spécial démoulage sans stress. Après, vous faites comme vous voulez, mais je ne veux pas vous entendre vous pleurer.

photo 1 (61)

Enfourner dans un four préchauffé à 180°C. Cuire pendant une petite vingtaine de minutes. Si cela brunit trop vite, baisser la température à 160°C.

Démouler, laisser refroidir sur une grille et saupoudrer de sucre glace.

photo 3 (35)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s