C’est pas du flan (en fait si)

LE flan au caramel de grand-maman Simone

photo 1 (2)

C’est le dessert favori de mon frère François. En brave sœur aimante, un jour qu’il était hospitalisé tout cassé, je lui ai amené un flan pensant récolter compliments et louanges. Que nenni, le rustre m’a juste aboyé ceci: « T’en a fait qu’un?! »

C’est pour vous dire la passion du truc.

Aussi, celui-là est un dessert qui n’est pas encore maudit. Pas comme le tiramisu. Non parce que ceux qui me connaissent bien, savent forcément que la légende du tiramisu volant est basée sur une histoire vraie.

Un jour, ou plutôt un beau matin, ma copine Laurence, qui fêtait ses trente ans, me demande si je n’apporterai pas un tiramisu en guise de dessert pour sa birthday party. DE MA VIE ENTIERE, cher lecteur, jamais je ne me suis autant appliquée pour un dessert. C’est vite vu, j’ai carrément limé les biscuits cuillères pour qu’ils rentrent parfaitement dans le moule. J’ai râpé le zeste d’orange avec deux-trois phalanges pour preuve de mon sacrifice. Bref: le truc est une merveille de perfection et il repose tel un bijou dans son écrin: un tupperware flambant neuf acheté pour l’occasion. Moi j’ai les bras chargés de cadeaux, la clé de la voiture au fond du sac et le tiramisu dans les mains. Vous me voyez venir? J’ai posé le dessert sur le toit, trouvé les clés, chargé la voiture, claqué la porte, bouclé ma ceinture, démarré. Trois minutes plus tard, j’ai comme un sentiment bizarre. Un cheveu suspect qui se dresse sur ma nuque. Ouaip. J’ai réalisé que le tiramisu n’avait en fait jamais effectué le trajet avec moi. Il avait voyagé sur le toit. Frénétique, j’ai checké le toit. Nope. No tiramisu. J’ai refait le trajet à l’inverse. Pas de trace de tiramisu. Nul part. Et j’ai même fouillé les buissons.Demandé à un type qui balayait devant sa porte. « Z’avez pas vu un tiramisu dans un tupperware neuf? ». La tête du type…impayable! Mais point de tiramisu  Il s’était volatilisé. Tout simplement. Comme le loch ness, le yéti, le dodo. Depuis, je ne fais plus que des tiramisu dans des tupperware moches et si possible quand je reste à la maison. C’est plus sûr.

Rien de tout cela avec le flan. Valeur sûre, le flan. Un bon vieux classique indémodable, of course tiré des recettes testées et re-testées de ma grand-maman Simone.

photo 2 (5)

La voilà. Enjoy. Bel esprit comme dirait quelqu’un.

Flan au caramel

  • Du sucre pour le caramel
  • 125 gr. de sucre pour le flan
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 2 oeufs entiers
  • 1 gousse de vanille fendue
  • 1/2 litre de lait

C’est hyyyyyper joli de faire le flan dans un moule cannelé en métal. Mais si vous n’en n’avez pas, vous pouvez faire ça dans un bol en verre ou dans des mini moules individuels.

Pour commencer, il faut réaliser le caramel. Je prends une poêle. Je recouvre le fond d’une mince couche de sucre blanc cristallisé. Mettre sur la plaque et là: NE PAS TOUCHER. Eventuelllllllllement, remuer la poêle d’avant en arrière pour que le caramel fonde uniformément. Il faut que le caramel soit blond foncé sans être brûlé.

photo 1 (1)

Gare aux doigts: verser ce caramel chaud au fond du/des moule(s) que vous aurez choisi. Réaliser des coulures en tournant le moule. Laisser refroidir.

Mélanger les 125 gr. de sucre, les deux jaunes d’oeufs et les deux oeufs entiers (on peut congeler les blancs d’oeufs pour réaliser un futur dessert). Fouetter pour bien mélanger

photo 2 (4)

Fendre une gousse de vanille en deux. Racler les petites graines. Dans une casserole, faire bouillir le lait et ajouter les graines et la gousse de vanille. Laisser infuser deux minutes, retirer la gousse et verser le liquide sur le mélange sucre-oeufs. Bien fouetter pour mélanger.

Verser cette crème dans le moule sur le caramel refroidi.

Mettre le moule dans une plaque qui va au four avec des bords haut. Enfourner la plaque dans le four préchauffé à 180°C. Verser de l’eau bouillante dans la plaque pour réaliser un bain-marie. Recouvrir le haut du moule avec du papier alu.

Laisser cuire 40-45 minutes.

Sortir le moule du four et laisser complètement refroidir. Là, c’est la partie spéciale résistance nerveuse. Ce flan est bien meilleur le lendemain….

Je ne résiste pas: 
https://www.youtube.com/watch?v=RTNJcN9dk5g

Pour le démoulage ben c’est comme un flamby, sans la languette. Un petit couteau sur les bords, une assiette plus grande que le moule, on presse l’un contre l’autre et SANS HÉSITER, on retourne d’un mouvement sec. Chef d’oeuvre 🙂

photo 3 (3)

Bon appétit. Si mon frère traîne dans le coin, méfiance et prudence…

photo 4 (3)

Publicités

2 réflexions sur “C’est pas du flan (en fait si)

  1. […] reste du menu (Les bouchées betterave chèvre et noix caramélisée, le ceviche de cabillaud, et les petits flans au caramel)dans de prochains posts mais voici donc le filet de boeuf en cuisson lente, sa puissante dose de […]

  2. […] D’abord parce que je me suis retrouvée un peu short en terme de timing au moment de réaliser la pâtisserie en question pour l’amener chez mes amis. J’ai donc dû improviser avec les moyens du bord. Ensuite parce que la tarte entre les mains, les sacs en plastiques qui m’entaillaient les poignets, avec mon bonnet de travers, mon écharpe en noeud coulant, et ma voiture enneigée, j’ai eu comme un flash back. Je me suis vue poser la tarte sur le toit, pour être plus libre de mes mes mouvements.  Et on se souvient tous de ce qui se produit quand je pose un truc sur le toit. Si ce n’est pas le cas, on peut toujours se rafraîchir la mémoire ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s