C’est de la boulette!

Boulettes orientales: c’est de la balle!

La boulette, déjà, à la base, c’est forcément la fête. C’est rond, mignon, ludique, gourmand. Ça se boulotte à l’apéro, ça fait son effet avec des spaghettis ou une wonder-ratatouille (à ne pas confondre avec la super ratatouille qui, elle, porte des collants), et dans un tajine marocain, c’est si bon que tu meurs.

Version Ingmar, tu peux aussi te la jouer rennes-airelles, on avait fait ça une fois pour un Noël, avec ma filleule Lilla et son frère Sacha. Bon on ne sait toujours pas comment le père Noël a fait pour livrer tous ses colis après, mais personne ne nous a appelé pour se plaindre.

Ici, c’est la version apéro oriental. Pour savoir qui mangera la dernière orpheline du plat, vous pouvez imaginer une danse du ventre pour départager les gloutons.

Moi je vous laisse, je suis en partance pour le Kingdom Américain, là où la boulette est maxi-size-amazing-so-cute-it-is-totally-rocking-oh-my-gawwwwwwwd!

Du coup je ne sais pas encore de quel futurs posts ce blog sera fait, tout est possible, ricaine style!

Boulettes orientales

Pour une trentaine de boulettes

photo 1 (43)

 

  • 1 cuillère à soupe de raisins secs
  • 2 cuillères à soupe de pignon de pin dorés dans une poêle à sec
  • Une poignée de menthe fraîche
  • 1 gros oignon
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • Un peu d’huile d’olive
  • 1 sachet de safran
  • 500 gr. d’agneau haché
  • ½ cuillère à café de piment moulu
  • ½ cuillère à café de cannelle
  • ½ cuillère à café de cumin
  • 1 oeuf
  • 3 cuillères à soupe de chapelure

Faire tremper les raisins secs dans une tasse d’eau chaude. Egoutter les raisins au bout de 10 minutes. Hâcher avec les pignons et la menthe fraîche. Emincer finement les oignons et l’ail et les faire suer un chouïa dans la poêle avec un peu d’huile d’olive.

Dans un saladier, mélanger les épices, le mélange menthe, pignons, raisins, et l’ail et l’oignon et ajouter l’agneau. Ajouter les oeufs battus et la chapelure et mélanger à la main pour obtenir un mélange homogène. Après, no chichis, on plonge ses mains dans le saladier et on forme des boulettes de 3 cm de diamètre environ. Petit, c’est meilleur.

Chauffer un peu d’huile d’olive dans la poêle  et y dorer les boulettes sur toutes les faces pendant une petite dizaine de minutes. Laisser refroidir.

Planter une petite pique en bois, éventuellement, surmonter la boulette d’une demi-tomates cerise ou d’un petit abricot sec.

On peut servir ces boulettes chaudes ou froides et les accompagner d’une petite sauce raïta (un concombre, pelé et épépiné, râpé dans un peu de yoghurt grec, avec un peu d’oignon rouge, de la menthe fraiche (ou de la coriandre), une pincée de sucre, une pincée de sel, une pincée de cumin en poudre, une pincée de curcuma en poudre).

photo 2 (37)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s