Les nuits du Liban

Image

Je crois bien que c’est mon dessert préféré. Un goût subtil, pas trop riche, une texture légèrement prise, à peine, comme une gelée toute tremblotante. Comme si on ne mangeait rien et en fait si…

Et puis, j’aime son nom. Les nuits du Liban. Sérieusement, est-ce que ce n’est pas complètement une invitation au voyage? En fait, le dessert, dans les restaurants, s’appelle souvent Mouhalabieh. Ou Mouhalabiah. Je ne parle absolument pas arabe, je ne peux pas vous dire pourquoi. Tout ce que je sais, c’est que ma mère a une amie libanaise qui le fait divinement bien. Ma version, elle, est nettement moins onctueuse, moins riche. Elle est le fruit de plusieurs essais. Souvent les recettes la propose avec de la maïzena, moi je l’aime à l’agar agar ou à la feuille de gélatine pour éviter le côté parfois sableux de la fécule. Vous pouvez la faire 100% lait de vache ou mezzo lait de vache/lait d’amande…

A vous de voir.

Par contre, et c’est forcé, il faut le faire en avance, le matin pour le soir, ou, mieux, la veille.

Les Nuits du Liban

Pour 8 petits pots ou tasses

  • 4 dl de lait de riz parfumé à l’amande
  • 4 dl de lait de vache, 1/2 écrémé
  • 1,5 dl d’eau
  • 7 feuilles de gélatine
  • 4 ou 5 cuillères à soupe de sucre blanc, fin
  • 4 cuillères à soupe d’eau de fleurs d’oranger (un peu moins si elle est pure)
  • 8 cuillères à café de sirop de canne à sucre, ou un sirop de sucre maison, parfumé à l’eau de fleurs d’oranger
  • Une poignée de pistaches non salées

La veille, mettre les feuilles de gélatine à tremper dans de l’eau froide. Dans une casserole, mettre l’eau, la gélatine molle et égouttée, le sucre fin, le lait de vache. Chauffer et dissoudre bien la gélatine avec un fouet.

Retirer la casserole du feu, ajouter le lait de riz, les 4 cuillères à soupe d’eau de fleurs d’oranger.

Remplir des petits bols ou des tasses avec le mélanger. Laisser prendre la gélatine une nuit. Là, à chaque fois je panique: « ça ne va jamais prendre, c’est beaucoup trop liquide, c’est foutu, une corde, vite, pour me pendre… ». En fait non. Ayez confianccccccce dans le pouvoir magique de la gélatine. 7 feuilles, c’est bien. Plus, c’est trop, ça fait caoutchouc sous la dent.

Avant de servir, nappez le dessus des crèmes avec le sirop de sucre à la fleur d’oranger et saupoudrez de pistache.

Image

Publicités

Une réflexion sur “Les nuits du Liban

  1. Yummy!!! Et en plus c’est tellement jolie dans sa petite tasse 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s